IMG_0711.jpg

MIROIR, 2017, 80 x 80 cm, acrylique sur toile

La lumière informe, forme ou déforme. En médium du spectre électromagnétique, à travers le prisme de la vie urbaine, Lukas véhicule par des formes et des couleurs, du monde invisible au monde visible, le langage universel des photons. Guidé par ce que C.G Jung nommait archétypes ou inconscient collectif, son art est l’empreinte de la réalité chamanique de l’Homme. D’une jeunesse bercée entre l’Europe, l’Afrique et l ’ Asie, à l'époque d'une mondialisation encore balbutiante, il a acquis une vision bigarrée de la vie, imprégnée d’atmosphères et cultures diverses. Ses oeuvres, où peuvent se côtoyer éléments naturels, artefacts primaires (totems et autres créations indigènes) et post-industriels, mutants et êtres surnaturels, le tout connecté par le fil conducteur d’un graphisme aux traits et courbes empruntés au «street art», traduisent notre hésitation entre urgence écologique et idée (utopique?) de prolonger la coexistence hybride de l’ environnement naturel avec le développement urbain , les traditions avec la modernité. 

Lukas, Deep Moment, 100x81_edited.jpg

DEEP BLUE, 2019-20, 100 x 81 cm, acryique sur toile

IMG_0732.JPG

SAPHYR, 2021, 73 x 60 cm, acrylique sur toile